La Rivière Souterraine de Boursonne-Coyolles

 

  • Description

 

Seule cavité naturelle connue en Picardie, l'accès à la galerie se fait par un puits articifiel d'une profondeur de 28 m qui débouche par une lucarne (1x1m) au milieu de cette galerie longiligne, dont le développement atteint actuellement plus de 200 mètres.

 

Vers le Nord-Ouest, deux voûtes siphonnantes donnent accès au Nouveau Réseau qui s'étale sur une soixantaine de mètres, s'arrêtant sur une trémie.

 

Vers le Sud-Est, la galerie, plus large, est occupée par un lac. Selon le niveau de l'eau, il peut être franchi à l'aide d'un canot, ou en longeant la paroi avec une bonne paire de bottes. Un petit éboulis mène ensuite à une salle, d'où part un boyau de sable, désobstrué sur une dizaine de mètres par les spéléos. Ce boyau débouche sur une autre petite salle. La désobstruction est toujours en cours pour découvrir la suite du réseau.

 

 

Topographie de la rivière souterraine de Boursonne-Coyolles
Riviere_Boursonne_Coyolles_Plan_et_Coupe
Document Adobe Acrobat 388.3 KB

 

  • Modalités d'accès

 

Situé dans la commune de Coyolles (Aisne), le puits d'entrée est fermé pour des raisons de sécurité. Pour accéder à la cavité, il faut être licencié à la FFS  et contacter le Comité Départemental de Spéléologie de l'Oise, propriétaire de la cavité, via le formulaire ci-dessous.

L'utilisation de l'acétylène est interdite dans cette cavité pour préserver le site.

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

  • Fête des Spéléos

 

Depuis 2008, chaque premier week-end de Juillet, la Fête des Spéléos est organisée à Coyolles. Elle permet au public de visiter la rivière souterraine et de découvrir cet environnement atypique en Picardie.

 

Des initiations aux techniques de progression sur corde sont également proposées.

 

Voir Manifestations publiques.

 

  • Histoire
  • 

  Située à proximité de la ligne de chemin de fer Paris-Soisson, la rivière souterraine de Boursonne-Coyolles a été découverte en 1896 lors du creusement du puits qui devait alimenter en eau la gare de Boursonne-Coyolles, inaugurée la même année.

 

Durant la période 1950-60, les spéléos explorent la cavité.

 

En 1976, la gare est rasée, il ne reste plus aucune trace de cette activité mis à part le puits, qui à partir des années 1980 sert de décharge sauvage.

 

Le puits, mesurant initialement 28m, est comblé par divers déchets, jusqu'à 8 m de la surface.

 

En 2005, un projet de dépollution voit alors le jour pour vider le puits. Les démarches auprès de la SNCF commencent afin d'obtenir une convention. Enfin, les séances de déblaiement, menées par les spéléos picards, permettent la réouverture de la cavité, le 15 mars 2008.

En avril 2008, le maire de Coyolles, Marc Charles, descend les 28 m du puits. En juillet de la même année, la première Fête des Spéléos est organisée.

 

Le site est ensuite aménagé et sécurisé : une dalle de béton et une virole sont posées permettant ainsi de fermer à clé le puits et une potence est mise en place pour installer des cordes facilement. Cet équipement a pu se faire grâce au soutien du Conseil Régional de Picardie, de Jeunesse et Sports et la Communauté de communes de Villers Cotterêts.

 

En décembre 2010, l'acte d'achat de la parcelle est signée par le CDS 60 qui devient propriétaire du terrain.

 

Sous terre, quelques témoignages de l'activité passée dans la cavité sont visibles. Une plaque de métal accompagnée d'une goulotte constituant un système de récupération de l'eau et des traces laissées par les ouvriers sur les parois sont présentes dans la cavité, datant de l'exploitation de l'aquifère à la fin du XIXème-début du XXème.

   

  • Géologie

 

D'un point de vue géologique, le puits d'accès recoupe une strate de sable et de grès (Auversien) sur 1 à 2 m, puis il traverse les couches du Lutétien (calcaire à Cérithes, calcaire à Milioles et Ditrupes, calcaire à Nummulithes.) Le fond de la cavité, repose sur un plancher d'argile de Laon (Cuisien).

  • Bibliographie

 

- Gouffres et Abîmes d'Ile de France, numéro special de la revue recherches du bulletin du groupe speleo du C.C.D.F.

 

-Bulletin CNM 2008, pp 26-29.

 

-Bulletin CNM 2009, pp 33-36.

 

- La renaissance spéléologique de la rivière souterraine de Boursonne-Coyolles (Aisne), Spelunca N° 127, 2012.